Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 02:34

 

Vincenzo-Desiderio-1.jpg

 
  
 
C’est difficile
 mais …


 
je suis
optimiste
comme l’enfer !
 
 
 
 
 
Film : Bamako (2006)
Photo : Vincenzo Desiderio
Repost 0
Published by koah - dans Non classé
commenter cet article
19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 00:58

 


murat-ayd-nl-lar.jpg

 
 
 
 
Ce qui me tira d’affaire
fut ma volonté opiniâtre de rester un nomade.
Je me suis toujours senti de passage sur la terre,
acceptant de ne me fixer nulle part.
Persuadé que le seul rôle viable
est celui de visiteur de cette réalité,
d’être touriste de sa vie,
sans cesse curieux,
en mouvement,
étonné,
cherchant toujours à la comprendre.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Olivier De Kersauson
Photo : murat aydýnlýlar
 
Repost 0
Published by koah - dans Non classé
commenter cet article
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 00:00

 

 

James-Patrick-copie-1.jpg
 
 
 
J'ai appris qu'il faut beaucoup de temps pour devenir la personne que l'on souhaite être...
 
    J'ai appris qu'il est possible d'aller loin au-delà de ses propres limites...
 
        J'ai appris que les héros sont ceux qui font ce qu'il faut faire quelles qu'en soient les conséquences...
 
        J'ai appris que même si une colère peut être légitime, cela ne donne pas le droit d'être cruel...
 
                J'ai appris qu'il ne suffit pas toujours d'être pardonné, Il faut aussi parfois savoir se pardonner…
 
                    J'ai appris que le milieu et les circonstances peuvent nous avoir influencés, mais nous sommes responsables de ce que nous sommes devenus...
 
                        J'ai appris qu'il peut être dangereux de chercher à percer un secret. Cela peut changer toute une vie...
 
                            J'ai appris que deux personnes qui s'aiment peuvent se disputer mais qu’il ne suffit pas de ne pas se disputer pour s'aimer...
 
                                J'ai appris que l'argent ne suffit pas pour vivre à deux...
 
                                    J'ai appris que la terre ne s'arrête pas de tourner même quand votre cœur est en lambeaux...
 
                                J'ai appris que même les passions les plus brûlantes s'apaisent un jour et qu'il vaut mieux qu'une autre relation la remplace alors...
 
                            J'ai appris que ce n'est pas parce qu'on n'est pas aimé comme on voudrait l'être que ceux qui nous aiment ne nous aiment pas de tout leur cœur...
 
                        J'ai appris que deux personnes peuvent regarder exactement la même chose et en avoir une vision totalement différente...
 
                    J'ai appris qu'il faudrait toujours quitter ceux qu'on aime en leur disant des mots d'amour, car c'est peut-être la dernière fois qu'on les voit...
 
                J'ai appris que, dans la vie, ceux auxquels on tient le plus partent toujours trop tôt...
 
            J'ai appris que ceux qui vous aident à vous relever sont parfois ceux dont on craignait les coups...
 
        J'ai appris que de véritables inconnus peuvent changer votre vie en quelques heures seulement...
 
    J'ai appris qu'il est possible de tout ou rien faire avec ses amis, tout en passant un des meilleurs moments ensemble...
 
J'ai appris que même les meilleurs amis du monde se font parfois du mal, mais qu'ils doivent se pardonner…
 
    J'ai appris que pour garder ses amis, il faut aussi comprendre qu'ils peuvent changer…
 
        J'ai appris que même quand on croit ne plus rien avoir à donner, on trouve la force d'aider un ami qui vous appelle à l'aide...
 
            J'ai appris que la maturité tient plus des expériences vécues que du nombre d'anniversaires fêtés...
 
                J'ai appris que la famille ne sera pas toujours là. Cela peut paraître drôle, mais des personnes sans lien de parenté sont capables de prendre soin de vous, de vous aimer et de vous redonner confiance aux autres... La famille n'est pas forcément biologique...
 
                    J'ai appris que la véritable amitié continue de croître même loin des yeux, il en est de même pour l'amour véritable...
 
                        J'ai appris que vouloir fonder un nouvel amour sur une trahison laisse toujours un goût de cendre…
 
                            J'ai appris qu'une amitié sincère est préférable à un amour incertain…
 
                                J'ai appris que les passions les plus brûlantes sont celles qui s'éteignent au moindre coup de vent…
 
                                    J'ai appris que parfois, ceux que l'on aimait le plus n’étaient même pas dignes d'un regard…
 
                                J'ai appris à oublier sans retour ceux qui m'ont trahis et à me faire de nouveaux amis…
 
                            J'ai appris que bien souvent l'on va chercher bien loin ce que l'on a devant soi…
 
                        J'ai appris que ceux qui disent facilement « je t'aime » ne le pensent pas toujours…
 
                    J'ai appris que lorsque l’on n’attend plus rien, on peut toujours croire en la vie…
 
                J'ai appris qu'il faut toujours croire au soleil…..
 
                    ….parce qu'il revient toujours
 
 
 
 
 
 
 
kathy kane hansen
Photo : James Patrick
Repost 0
Published by koah - dans Non classé
commenter cet article
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 00:24

 

 

Stefan-Beutler-.jpg

 

 
La beauté : un être qui s'incarne.
Un être qui se glisse dans la chair.
Un être qui enveloppe la chair.
Un être qui dévoile.
Qui vêt de liberté, de grâce.
 
 
 
 



Jacques Renaud
Photo : Stefan Beutler
Repost 0
Published by koah - dans Non classé
commenter cet article
9 septembre 2007 7 09 /09 /septembre /2007 02:49
 
Du Développement personnel Martin-Quinn--Moving-rock.jpg
                
                   au développement essentiel
 




Il existe deux formes de développement: un développement essentiel un développement personnel. Le développement essentiel consiste à « s'aimer très fort » et le développement personnel à savoir exactement ce que l'on veut. Quand on définit ses objectifs, on sort de la souffrance.
Sans objectifs, notre vie ondulera comme une vague, sans aucune direction, de manière anarchique, dirigée par les seuls stimuli extérieurs. Le manque d'objectifs est en relation étroite avec la souffrance. Or l'intention d'un véritable travail interne est de séparer l'individu de l'idée même de souffrance; toute la difficulté est d'arriver à définir ce que l'on veut.
Développement essentiel et développement personnel vont de pair.
 


S’aimer très fort
La première clef du développement essentiel est de « s'aimer très fort ». Il s'agit d'un sentiment, d'une sensation.
L'écueil, en général, est que l'on tombe dans le « mysticisme », la « religiosité» ou les choses dites « transcendantales »; on essaie d'atteindre un but tout à fait vaseux et on ne comprend toujours pas que le problème se situe ailleurs. Aussi faisons une chose très simple, commençons par éliminer tout ce qui est supérieur. Faisons une croix sur le « centre émotionnel supérieur ».
Disons simplement: il existe un « centre émotionnel» car de cela nous
sommes sûrs. La difficulté est que nous n'avons aucun contrôle sur lui.
Lorsqu'il est parfaitement équilibré, tout devient possible. Quelque chose commence alors à se constituer en soi;
c'est ce que l'on appelle un « centre de gravité », quelque chose de stable, qui ne bougera plus, quoi qu'il arrive. Lorsque ce centre de gravité est créé, les problèmes disparaissent; on devient maître de la situation. Ensuite on est libre.
 

Les projections
Pour s'aimer très fort, il faut sortir des « projections ». Si l'on va au cinéma et que le film nous a plu, on se dit:
«j'ai aimé ce film »; c'est une sensation. Le problème est que cette sensation est toujours en projection, c'est-à-dire qu'elle nécessite un support, elle n'existe pas par elle-même. C'est, en quelque sorte, une charge que nous mettons sur l'objet. Aussi, enlevons ce support. Notre vie va ainsi devenir extrêmement riche et ne va plus dépendre de quoi que ce soit. Elle va être très riche parce que chaque instant que l'on vit, chaque chose, même les petites sensations, nous allons pouvoir nous en servir; même le simple fait d'aller au cinéma. Quand nous éprouvons cette « sensation », nous devenons maîtres de notre destin, nous commençons à créer notre vie, à devenir véritablement créateur. Nous arrivons à ce que l'on peut appeler: « créer son propre destin » et ce ne sont plus de simples mots. C'est le processus alchimique: forger, inventer, créer. C'est-à-dire commencer à inventer sa vie. Il s'agit ici d'une analogie, l'alchimiste étant celui qui, justement, peut transformer la matière, transformer le plomb en or. Il est le créateur par excellence.
La même chose peut être réalisée dans notre vie, sans plomb, sans or, sans rien: juste « nous mêmes ».
 

Les charges émotionnelles
Généralement, nous vivons en projection parce que nos objectifs ne sont pas clairs. Par exemple, si la personne que l'on aime cesse de nous aimer, nous devenons malheureux, affligés, parce que nous avons mis sur elle une certaine charge et que nous attendions beaucoup d'elle. Et si la personne ne répond pas à cette attente, à cette charge que nous lui avons accolée, nous sommes malheureux. Par contre, s'il n'y a plus de charge, il n'y a plus de problème. Habituellement, nous mettons énormément de charge sur les autres, aussi attendons-nous beaucoup d'eux. La seule façon d'être libre est de sortir des projections. Il n'existe pas d’autre liberté, ou alors des libertés relatives. Si l’on peut s'en contenter, c'est parfait! Mais si nous parlons d'une véritable liberté, il s'agit d'une autre exigence.
 
 

Se remplir soi-même
Ne plus dépendre de personne, que de soi-même. Que personne n'ait plus aucun pouvoir sur nous. Commencer par se remplir soi-même, au lieu d'être toujours rempli par l'extérieur, c'est le but. Cela veut dire combler ses manques sans le besoin des autres.
N'avoir plus de manques. Etre en création permanente. Etre le créateur par excellence. Si l'on est Mozart, on compose, si nous nous sentons des dispositions pour dormir, nous dormons. Sans aucune obligation. Sans culpabilité aucune! Sortir totalement de la culpabilité.
 

La culpabilité
La culpabilité est quelque chose de très simple à comprendre. Lorsqu'on vit dans un contexte social et qu'on sort de ce contexte, apparaît la culpabilité. Il Y a des personnes qui, sous prétexte de préserver leur individualité, sont en désaccord avec le social, et par conséquent se trouvent en état de culpabilité. Le jour où on est en accord avec le social et que, dans le même temps, on est suffisamment fort pour préserver son individualité, la culpabilité disparaît.
 

Etre totalement responsable de sa vie
La vie est très simple: définir ses objectifs, et c'est terminé. Mais pour cela, il faut être extrêmement déterminé! Prendre sa vie en main et en être totalement responsable; qu'on ne puisse pas dire: « Ah! Mon passé a été comme ceci ou comme cela: c'est le destin! » Non! Au contraire: « Je ne crois plus à cette sorte de destin mais à mon destin ». Peu de personnes se rendent compte que toute notre vie passé, présent, futur - est exactement ce que nous en avons fait; que le futur n'est pas un futur qui dépend des circonstances extérieures, des événements, mais de notre propre imagination. Toutes les erreurs faites précédemment, c'est nous qui les avons faites. Tout ce que l'on fait, c'est nous qui le faisons. Notre passé, nous l'avons construit, et le futur, par conséquent, c'est nous qui le décidons.
Nous devenons entièrement responsables de notre vie. Dans ce type de travail, il y a toujours la porte ouverte à la liberté de l'individu. « C'est moi qui développe ma vie et vis la vie que je décide de vivre. »
 

Goûter la vie
Pour que nous puissions arriver à nous aimer, il nous faut éprouver du plaisir, goûter la vie. Parce qu'il y a beaucoup de raisons d'être vraiment heureux et de vivre content. On ne doit pas avoir peur d'imaginer une bonne vie avec de bonnes choses. Si on n'imagine pas cela, on risque d'attirer autour de soi des choses moins agréables. Certaines personnes se sont interdites un plaisir, pour telle ou telle raison, en relation avec leur père, leur mère, etc.
Nous avons des besoins dans notre vie, et rien ne s'oppose à leur réalisation, excepté, probablement, nous-mêmes.
Lorsqu'on s'aime soi-même, on éprouve du plaisir, on se sent heureux dans la fréquentation de soi.
En réalité, les choses sont simples, mais la vérité est que nous sommes compliqués. Nous méritons tout, mais si nous ne définissons pas nos objectifs, nous ne pouvons rien mériter.
C'est normal! N'ayons pas peur de ne pas réaliser un objectif. Si on ne l'atteint pas, on en prépare un autre. Si nous ne préparons rien, la souffrance sera toujours là. Définir ses objectifs est quelque chose de totalement fictif.
Plus c'est fictif, plus ce sera efficace et plus ça nous portera.
 

Auto-validation
Au lieu d'arriver à une « auto-observation », travail intellectuel aboutissant à une analyse et ensuite à l'inhibition, celle-ci conduisant indubitablement à la souffrance, nous préférons parler d'« auto-validation ». L'analyse conduit inévitablement à un excès d'auto-critique; c'est la raison pour laquelle l'auto-observation n'est pas bonne. Fatalement va apparaître un « censeur ». C'est pour lui échapper qu'il faut s'auto-valider.
L'auto-observation s'adresse à la tête, tandis que l'auto-validation fait appel au cœur. Alors, sans rien toucher, au-lieu de « s'auto-observer », nous nous « auto-validons »: nous nous affirmons.
 

Créer son propre destin
L'objectif final de ce travail est d'arriver à: un, créer son propre destin;
deux, atteindre un bien-être qui ne dépend plus de rien. Apprendre à se remplir soi-même. Là est la clé. L'auto-validation est le moyen donné au départ pour pouvoir y parvenir. Nous ne pourrons pas atteindre l'état de bonheur si nous n'arrivons déjà pas un peu à nous aimer, c'est impossible. Et ensuite apprendre à savoir exactement ce que l'on veut. Quand on sait ce que l'on veut, les problèmes disparaissent.
Parce que les problèmes n'existent pas; en réalité, il n'y a que des solutions. Malheureusement, découvrir que nos problèmes ne sont qu'illusion est assez douloureux. Eh oui! C'est le paradoxe! En fait, il s'agit simplement de remettre les choses à leur place.
Cela peut paraître provocateur, mais dans le véritable sens: éveiller quelque chose chez l'autre.
 

Confiance en soi
En réalité tout est extrêmement simple: c'est nous qui sommes compliqués. La vérité est que nous ne nous faisons pas confiance. Comment peut-on se faire confiance? Par la décision.
Je décide que, momentanément, tout pourrait, marcher différemment, qu'il existerait une autre possibilité; provisoirement, c'est la pensée qui indique l'action. Le propre de la pensée, c'est d'avoir peur, mais elle décide de se faire confiance.
Il est normal qu'il en soit ainsi puisque personne ne nous a jamais fait confiance dans notre vie; qu'en conséquence des peurs se sont instaurées.
Alors, malgré tout, on décide de faire avec, parce qu'on se dit que, sans doute, quelque chose d'autre peut apparaître. Mais pour cela, encore faut-il vouloir jouer le jeu. Si on ne le décide pas, il ne se passera jamais rien: parce que personne ne pourra le faire à notre place. Jamais!
En prenant confiance en soi, on découvre que l'on recèle au plus profond de soi un potentiel tellement énorme qu'une fois qu'on y a vraiment goûté on ne peut plus revenir en arrière. Finalement, on ne peut qu'avoir confiance en soi!

  

Charles Antoni




  
Génération Tao n° 37 - été 2005

Photo: Martin Quinn, Moving rock 
Repost 0
Published by koah - dans Non classé
commenter cet article
28 juillet 2007 6 28 /07 /juillet /2007 20:35

  

sheep flock


La seule vie valant la peine d’être vécue est la vie aventureuse.

 La caractéristique dominante d’une telle vie est d’être sans crainte
sans crainte de ce que les autres pensent… 

Il ne s’agit pas de suivre les pas et les objectifs de ses voisins. 

Il s’agit d’avoir ses propres pensées, de lire ses propres livres, 
nourrir ses propres espoirs 
et d’être gouverné par sa propre conscience

Le troupeau peut se rassembler où il veut et brouter l’herbe qu’il veut, 
celui qui choisit de vivre une vie aventureuse 
ne doit éprouver aucune crainte lorsqu’il se retrouve seul.



 
Raymond B. Fosdick
Photo : Philip Greenspun
Repost 0
Published by koah - dans Non classé
commenter cet article
15 juillet 2007 7 15 /07 /juillet /2007 02:12

 

www.ericgiovannini.com




Je n'aurai jamais dû quitter ma nursery et mon ourson.

 Depuis tout s'est trop compliqué!







Winston Churchill

Repost 0
Published by koah - dans Non classé
commenter cet article
1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 02:13

 

 

 

Le Bouddha.jpg

1 - En toutes choses, l'élément primordial est le mental.  Le mental est prédominant, tout provient du mental.


2 - Si un homme parle ou agit avec un mauvais mental perturbé, la souffrance le suit d'aussi près que la roue suit le sabot du boeuf tirant le char.
  



3 -
En toutes choses, l'élément primordial est le mental. Le mental est prédominant. Tout se fait par le mental. Si un homme parle ou agit avec un mental purifié, le bonheur l'accompagne d'aussi près que son ombre inséparable.




Dhammapâda,
les
 3 premiers versets

Repost 0
Published by koah - dans Non classé
commenter cet article

Koa

  • : Koah' - Rien n'arrive par hasard
  •  Koah' - Rien n'arrive par hasard
  • : Koah par ci, Koah par là..., un peu de ci, un petit peu de ça..., un peu de Yang, un peu de Yin..., pas à pas sur la voie chemine.
  • Contact

Karma


Christopher-Pethick.jpg

 
La peur n’a qu’une peur,
c’est que tu l’abandonnes.


Henri Gougaud
 




hippie.jpg


 

 

Recherche

Kool

Kaz-a penser

flowers.jpg
L'univers est un champ : 
on y récolte ce qu'on y sème.

Ce n'est pas parce qu'on a une fois planté et récolté des ronces, qu'il faut renoncer à y planter 
quoi que ce soit.
 



Que désirer ? 
Que demander ?

Que semer qui apporte notre épanouissement et celui d'autrui ?



Voilà les questions fondamentales



Olivier Clerc
 




Rossanna 2004






kimia paix peace pace shanti

   

  Paix   Peace  

 Pace   Pax  Shalom  

Mir   Salam

 Shanti




 

Freda   Irini   Damai    

Pokoj      Fred   

Taika   Paco   

Lahna   

Salama 

      Patcha

 

 

  peace in oneself peace in the world koah 



Karburant

mandala rien ~ Koah
Ce que nous accomplissons 
à l'intérieur
modifie la réalité extérieure.

 Otto Rank
 
 

exterieur ~ Koah