Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 avril 2008 7 06 /04 /avril /2008 03:19




 




Dans la vie quotidienne, combien de fois avez-vous pu constater que la patience vous manque !

 

Et ce manque de patience nuit à la manifestation de toutes vos bonnes qualités.

 

Efforcez-vous donc chaque jour de gagner un peu plus de cette faculté de supporter.

 

C'est-à-dire qu'au lieu de réagir tout de suite aux paroles, aux événements,

 

faites silence en vous,

 

respirez profondément afin de convoquer toutes les puissances


de la paix, de l'harmonie et de la lumière


qui vous aideront à trouver la meilleure attitude.

 

Travailler avec le souffle est tellement important !

 

C'est pourquoi aussi,


quand vous faites le matin les exercices de respiration,


vous pouvez répéter intérieurement le mot« patience »


en vous imprégnant de son sens, de ses vibrations ,de son aura.

 

Et en prononçant ce mot, ajoutez-y une image qui augmentera sa puissance,

 

 si bien que cette vertu finira par pénétrer toute votre conscience.


 

 






 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Photo : Mari Sterling

Repost 0
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 03:46






 

Ne soyons jamais découragés de nous-mêmes.

Ce n’est pas quand nous sommes conscients de nos erreurs

que nous sommes le plus mauvais ;

… au contraire, nous le sommes moins.

Une lumière plus vive nous éclaire ;

… et rappelons-nous que

nous ne percevons jamais nos pêchés

tant que nous n’avons pas commencé à les guérir.

 

 

 

 

 

 




François FENELON

Photo : ondra zverina

Repost 0
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 00:00

 


undefined

 

 
 
La grande tâche de gouverner une vie fructueuse
commence avec les choses les plus ordinaires,
les menus travaux en apparences futiles
de la vie quotidienne,
 
 
car

 
le tout est pareil à la partie,
 

et
 
 
celui qui est maître de l’instant présent,
sans se soucier de l’avenir,
est maître de sa journée,
et finalement de sa vie entière.
 
 
 
 







K. O. Schmidt, Un nouvel art de vivre
Photo : Gerry O
Repost 0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 00:00

 



Steven-Snyder.jpg



 

N'ayez jamais peur de la vie,
n'ayez jamais peur de l'aventure,
 faites confiance au hasard, à la chance, à la destinée.
Partez,
 allez conquérir d'autres espaces, 
d'autres espérances.
Le reste vous sera donné de surcroît.
 
 
 







Henry de Monfreid
Photo : Steven Snyder
Repost 0
6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 00:35

 


Pavel-Krukov1.jpg

 
 
C'est instinctif, nous recherchons l'approbation.
 
 
Mais
il faut
vous assurer
que
vos   convictions
sortent de ce qu'il y a de
 plus personnel en vous,
 
 
 
même si les moutons bêlent et se choquent,
 
              …même si on vous dit que vous faites fausse route,
 
                         …que c'est   maaaal.
 
 
 
 C'est Frost qui a dit :
 
 
« Dans la forêt,
 le chemin se sépare en deux,
et là,
je choisis toujours
 le moins fréquenté,
et chaque fois
je constate la différence. »
 
 
 
 
 
 









Film : Le Cercle des poètes disparus,
Robin Williams
Photo :  Pavel Krukov
Repost 0
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 01:03

 


Jeroen-Akershoek-.jpg

 

 
La peur doit être bannie de votre vie.

La peur que quelque chose arrive est pire
que la chose elle-même.

 
 

Les peureux meurent bien des fois avant l'heure de leur mort.
 

La peur doit être bannie de votre vie
car elle est irrationnelle
et bloque l'action.
 
 
 
 
 
Swami Prajnanpad
Photo : Jeroen Akershoek
Repost 0
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 04:16

 


COLRCAVE.GIF

 
 
Dans votre vie, vous rencontrez des personnes ou des comportements qui réduisent ou absorbent votre énergie mais vous rencontrez également d’autres gens, ou encore des endroits qui augmentent ou décuplent votre énergie. Identifier vos « énergivores » vous permettra de les éviter, tandis que vous ferez une place plus large pour vos « propulseurs » d’énergie dans votre vie. (…)
 
 
Aujourd’hui
  
 
Portez une attention particulière aux relations et aux interactions
que vous entretenez avec toutes les personnes et tous les objets
 que vous rencontrez.
 


Il ne vous faut pas changer la nature de vos relations,
mais simplement prendre conscience des fluctuations énergétiques qu’elles engendrent en vous.



 
Votre énergie connaît-elle une hausse, une baisse ou son niveau reste-t-il inchangé en présence de telle personne, de tel objet ?
 


Identifiez vos « énergivores »
 


Tout ce qui diminue votre énergie et réduit votre force vitale est « énergivore ».


Nous sommes souvent si habitués à ces énergivores
que nous n’avons même plus conscience de leur effet sur nous.
Savoir reconnaître ces sources d’énergie négative est le premier pas à faire pour
vous dégager de leur emprise, et suffira à diminuer leur impact sur vous.

Durant la journée, identifiez ce qui diminue votre énergie.
 
 
Voici quelques exemples de situations affaiblissantes :
 
*      Vous vous sentez épuisé après avoir été en présence d’une certaine personne.
*      Vous dites  « oui » lorsque vous pensez « non ».
*      Vous tentez continuellement de plaire à tout le monde.
*      Vous passez des heures assis dans une pièce sans fenêtre et éclairée par des tubes fluorescents.
*      Vous réprimez ou refoulez vos émotions.
*      Vous accomplissez des tâches qui ne vous procurent aucune satisfaction.
*      Vous travaillez sans arrêt, sans jamais vous reposer ou vous amuser.
*      Vous regardez trop la télévision.
*      Vous buvez trop de boissons alcoolisées.
*      Vous vous réfugiez souvent dans le travail excessif.
*      Vous ne dites par la vérité.
 
 
Dans votre journal, élaborez maintenant une liste des situations ou des personnes qui réduisent votre énergie et voyez s’il existe une quelconque manière de les éliminer ou de diminuer leurs effets.
 
 
   Si, par exemple, vous avez découvert qu’un membre de votre famille que vous ne pouvez éliminer de votre vie vous sape votre énergie, essayez de trouver différentes façons de diminuer son effet sur vous. Lorsque cette personne devient vraiment négative dans ses propos ou dans son attitude, vous pourriez lui dire : « Pourquoi n’irions-nous pas nous promener ? Tu pourrais alors me dire ce qui ne va pas. » La promenade n’améliorera pas nécessairement son négativisme, mais vous aurez diminué son impact sur vous, car vous pourrez bénéficier, d’autre part de l’énergie positive de la nature. Vous pourrez admirer les arbres et les fleurs, respirer de l’air frais tout en faisant de l’exercice.
 
 


Identifiez vos « amplificateurs » d’énergie
 



Il est tout aussi important de découvrir ce qui amplifie votre énergie,
ce qui nourrit votre âme. 

Qu’est-ce qui stimule votre énergie ?

Faites-en une liste.
 

Voici quelques exemples :
 
*         Boire un thé en regardant le soleil se lever.
*         Parler à un bon ami.
*         Aller se promener à pied.
*         Faire des exercices de yoga.
*         Se balader dans le jardin.
*         S’éclairer aux chandelles une fois la nuit tombée.
*         Prendre un bain aux huiles essentielles.
*         Partager un délicieux verre de vin avec un être cher.
*         Se rassembler entre amis dans votre restaurant favori.
*         Se blottir sous une couverture pour lire un bon livre.
*         Se coucher dans l’herbe et regarder les nuages.
 

     Relisez votre liste et tentez de découvrir s’il vous est possible de faire une plus large place à ces « amplificateurs » d’énergie dans votre vie.
 
 


Engagez-vous à neutraliser un « énergivore » 
et à privilégier un « amplificateur » d’énergie
 
 

Faites une liste des relations que vous entretenez présentement dans votre vie. En d’autres mots, qui fréquentez-vous sur une base régulière ?
 
   
      Cette liste peut comprendre des membres de votre famille, des amis, des collègues de travail, des voisins, des étudiants, des professeurs, votre coiffeur, votre psychothérapeute, votre mécanicien ou votre épicier.
     



De la même façon, élaborez la liste des choses
  avec lesquelles vous êtes en contact sur une base régulière.
 
Il peut s’agir d’un véhicule, de nourriture, d’une collection de tasses, d’un magasin, d’un jardin, d’une école, de la télévision, de la radio, d’un ordinateur, de magazines, d’une salle de gymnastique ou d’une épicerie.
     

 
Sur une échelle de zéro à dix,
 
où « zéro » représente le parfait énergivore,
où « cinq » est le point neutre
et « dix » le « propulseur » d’énergie par excellence,
 
classez tous les éléments de vos deux listes
selon l’importance de leur impact sur votre énergie.






 Fermez les yeux et visualisez la personne ou l’objet et prenez note des réactions corporelles qu’il ou elle engendre chez vous : ressentez-vous une hausse de vitalité ou remarquez-vous plutôt une impression d’épuisement ?
 





     Certaines personnes ou certaines choses n’engendrent pas d’effet remarquable et semblent plutôt neutres. En d’autres mots, elles n’ont pas d’impact sur votre énergie vitale.
     


 
Engagez-vous à diminuer ou à éliminer l’impact
 d’au moins un de ces éléments énergivores.
 
   
  Par exemple, si votre énergie est sapée par l’excès de temps passé devant la télévision, prenez l’engagement de diminuer le temps alloué à cette occupation, tout en vous planifiant une activité de remplacement qui saura amplifier votre énergie. Si vous allouez 21 heures par semaine de télévision, retranchez 10heures de ce nombre et consacrez ce temps récupéré à des activités où vous ferez le « plein » d’énergie. Vous pouvez décider de vous inscrire à des cours du soir, de lire, de vous trouver un passe-temps ou de vous mettre à la peinture.
 


 Prenez cet engagement dès maintenant,
et passez à l’action !
 
 
 
 
 








Denise Linn, Le coaching de L’âme
Illustration : Fractale CORLCAVE      Merci DanLo
Repost 0
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 02:23

 


 undefined

 

 
   
Si tu ne veux pas être le jouet des opinions,
vois d’abord en quoi ta pensée est vraie,
puis étudie en quoi son contraire est vrai ;
enfin découvre la cause de ces différences,
la clef de l’harmonie est en Dieu.

 
Une opinion n’est ni vraie ni fausse,
elle est simplement utile dans la vie ou inutile ;
car c’est une création du Temps
et avec le temps elle perd son efficacité et sa valeur.
Elève-toi au-dessus des opinions
et cherche la sagesse impérissable.

 
Sers-toi des opinions dans la vie,
mais ne les laisse pas enchaîner ton âme dans leurs fers.
 
 
 
 
 
 
Aurobindo
Photo : Ben Goossens
Repost 0
9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 00:00

 


Victoria-Prada.jpg

 

Alors qu'il avait toujours prôné la nécessité de changer si l'on souhaitait progresser aux niveaux personnel et spirituel, de Mello se ravise et affirme :
 
"Avant je vous disais toujours: « Changez ! Changez !, même si c'est pour le plaisir de changer. Tant que vous n'aurez pas une raison forte et positive pour ne pas changer, changez ! Changer c'est se développer, changer c'est vivre; alors, si vous voulez continuer de vivre, continuez de changer.»
 
 
Soudain, il change complètement d'avis
:
 
" Eh bien, maintenant ,je vous dis le contraire: ne changez pas. Changer n'est ni possible ni souhaitable.
 

Laissez tomber. Restez comme vous êtes.
Aimez-vous tels que vous êtes.
 

Et si au bout du compte le changement est possible, il aura lieu par lui-même, quand il le voudra et s'il le veut.
 

Fichez-vous la paix!
 


Selon de Mello, la raison première qui nous amène à vouloir changer, c'est que nous ne nous acceptons pas nous-mêmes. Or, le seul changement acceptable est celui qui provient de l'acceptation de soi.
 
 " Nous ne tolérons pas un défaut, une faille, une faiblesse morale ou psychologique en nous-mêmes, nous nous acharnons à les corriger avec un total mépris de ce que nous sommes et une violence voilée.
 
 Nous avons honte de nous-mêmes, nous éprouvons de la rage ou du dégoût, ou nous sommes simplement impatients, et nous nous imposons le devoir de changer pour redevenir des personnes respectables à nos  yeux et face à la société.
 
 Nous changeons pour être acceptés, pour répondre aux attentes dont nous sommes l'objet, pour nous ajuster à l'image idéale que avons conçue de nous-mêmes et que nous portons intérieurement.
 
Manquant de patience à l'égard de nous-mêmes, nous nous faisons violence pour changer et cela ne marche jamais. La violence n'aide jamais à la croissance.
 

Le seul changement acceptable
est celui qui provient de l'acceptation de soi.
 


Le changement ne peut jamais être forcé : le changement arrive.
 


La résistance que nous opposons à nous-mêmes ou à une tendance quelconque à l'intérieur de nous-mêmes ne sert qu'à renforcer cette tendance  et rend le changement impossible".
 
 

 Le grand paradoxe du changement est que nous arrivons à l'atteindre quand nous l'oublions.
 
 
 
 
 
 
 
Photo : Victoria Prada
Repost 0
3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 00:01

 


kaguya-hyme.jpg

 

A
llez tranquillement au milieu du vacarme et de la hâte, et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence.

S
ans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toute personne.

D
ites doucement et clairement votre vérité, et écoutez les autres, même le simple d'esprit et l'ignorant ; ils ont eux aussi leur histoire.

E
vitez les individus bruyants et agressifs ; ils sont une vexation pour l'esprit.

N
e vous comparez à personne ; vous risqueriez de vous sentir inutile ou de devenir vaniteux.

I
l y a toujours plus grand et plus petit que vous.

J
ouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements.

I
ntéressez-vous toujours à votre travail ; si modeste soit-il, c'est un bien précieux au regard des autres possessions.

S
oyez prudent dans vos affaires, car le monde est plein de fourberies.

M
ais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe ; d'autres individus recherchent de grands idéaux, et partout la vie est remplie d'héroïsme.

S
oyez vous-même.

S
urtout, n'affectez pas l'amitié.

N
e soyez pas non plus cynique en amour, car face à toute stérilité et à tout désenchantement, il est aussi éternel que l'herbe.

P
renez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse.

F
ortifiez votre puissance d'esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain. Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères.

D
e nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.

A
u-delà d'une discipline saine, soyez doux avec vous-même.

V
ous êtes un enfant de l'univers, pas moins que les arbres et les étoiles ; vous avez le droit d'être ici.

E
t que cela soit évident ou non pour vous, l'univers se déroule sans doute comme il le devrait.

S
oyez en paix avec Dieu, quelle que soit votre conception de Lui.

Q
uels que soient vos travaux et vos rêves, gardez dans le désarroi bruyant de la vie la paix dans votre âme.

A
vec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau.

S
oyez y attentif.

T
âchez d'être heureux.
 
 
 






Max Ehrmann , 1927
Illustration : Kagaya
Repost 0

Koa

  • : Koah' - Rien n'arrive par hasard
  •  Koah' - Rien n'arrive par hasard
  • : Koah par ci, Koah par là..., un peu de ci, un petit peu de ça..., un peu de Yang, un peu de Yin..., pas à pas sur la voie chemine.
  • Contact

Karma


Christopher-Pethick.jpg

 
La peur n’a qu’une peur,
c’est que tu l’abandonnes.


Henri Gougaud
 




hippie.jpg


 

 

Recherche

Kool

Kaz-a penser

flowers.jpg
L'univers est un champ : 
on y récolte ce qu'on y sème.

Ce n'est pas parce qu'on a une fois planté et récolté des ronces, qu'il faut renoncer à y planter 
quoi que ce soit.
 



Que désirer ? 
Que demander ?

Que semer qui apporte notre épanouissement et celui d'autrui ?



Voilà les questions fondamentales



Olivier Clerc
 




Rossanna 2004






kimia paix peace pace shanti

   

  Paix   Peace  

 Pace   Pax  Shalom  

Mir   Salam

 Shanti




 

Freda   Irini   Damai    

Pokoj      Fred   

Taika   Paco   

Lahna   

Salama 

      Patcha

 

 

  peace in oneself peace in the world koah 



Karburant

mandala rien ~ Koah
Ce que nous accomplissons 
à l'intérieur
modifie la réalité extérieure.

 Otto Rank
 
 

exterieur ~ Koah